As a result

Publié le par Hel

S'il y a un instant où les règles sociales sont perturbées au sein d'une classe de prépa, c'est au moment des résultats des écrits.

En effet, considérons une classe comme un ensemble de groupes plus ou moins liés les uns aux autres, ces liens allant de la sympathie au mépris le plus total. On a donc des sphères de différentes tailles, plus ou moins proches les unes des autres. Et, logiquement, la fréquence des interactions entre deux personnes de deux sphères différentes est proportionnelle à la distance séparant ces deux sphères.

Or, lors des résultats des écrits, cette règle, qui s'installe progressivement au fur et à mesure que l'année avance, va être bouleversé. Et, même au sein d'une sphère, les relations entre individus vont être perturbées par cet évènement.

 

Le moment des résultats, c'est toujours un évènement assez délicat. Premièrement parce que l'horaire d'affichage des résultats n'est pas précisé, ce qui génère un premier stress (Quand est-ce qu'on saura ?). Deuxièmement car, l'an dernier comme celui-ci, nous avons cours toute la journée le jour des résultats. Il est alors difficile de se concentrer sur nos révisions lorsque l'on ignore ses admissibilités. Il y a alors deux moments : Celui avant l'affichage des résultats, où l'attente est quasiment palpable, et celui après, où chaque personne n'a qu'une envie : savoir (ou non) son classement, ses notes, ses chances d'avoir l'école que l'on souhaite.

De même, il y a plusieurs types de personnes : ceux qui veulent le savoir tout de suite, quite à regarder sur un smartphone en plein milieu des cours, et ceux qui préfèrent attendre, apprendre la nouvelle tranquilement, chez eux.

Et enfin, il y a différents types de situation :

- Les admissibles en haut du classement.

- Les admissibles en bas du classement, qui ont très peu de chances d'obtenir ce qu'ils veulent.

- Les non admissibles.

Situations qui nécessitent d'être recoupées avec d'autres informations :

- Un élève admissible à un concours ne l'est pas forcément à un autre... Que souhaitait-il en priorité ?

- L'élève est-il 3/2 ou 5/2 ?

- Si l'élève est 3/2 et est en bas du classement et/ou non admissible, a-t-il le courage de refaire une seconde année ? S'y était-il préparé ou était-il certain de réussir ? (ie est-ce une simple confirmation d'une mauvaise situation, ou est-ce qu'il est effondré mentalement ?)

 

Tous ces éléments (liste non exhaustive) sont à prendre en compte avant d'interragir avec quelqu'un après les résultats. Si vous avez eu l'audace de rechercher sur les listes leurs prénoms, ce que pour ma part, je me refuse de faire par respect pour eux [surtout vu que je déteste qu'on regarde mes résultats à ma place...]. Si comme moi vous ne l'avez pas fait, vous allez devoir prendre en compte cette incertitude, et donc le fait que vous ignorez totalement si l'autre s'est planté ou pas. Toutefois, il existe plusieurs éléments permettant de déterminer vaguement leurs résultats :

- Si l'élève ne revient pas en cours juste après les résultats [excepté, évidemment, s'il avait attrapé la grippe aviaire], on peut considérer que c'est mauvais signe.

- Si l'élève tire une tronche de six mètre de long et est au milieu d'une pile de kleenex usagés [exepté, évidemment, si sa famille entière vient d'être dévorée par un psychopathe canibale qui se prend pour un aigle royal], on peut également considérer que c'est mauvais signe.

- Si l'élève a un sourire colgate collé sur son visage et que, même en se prenant la pluie et le vent dans la tronche, il est incapable de reprendre une bouche normale, c'est que c'est (très) bon signe [Expérience personnelle à l'appui].

- Si vous trouvez l'élève psychopathe obsessionel ultra-stressé de votre classe (et il y en a souvent plus d'un par classe), c'est-à-dire l'élève qui a ressenti le besoin de parcourir la liste en notant chaque nom de chaque personne qu'il connait, il se peut que, volontairement ou involontairement, vous appreniez moult choses sur les résultats de vos camarades. [En l'occurence, j'avais une copine dans cette catégorie. Je l'ignorais jusqu'à ce qu'elle me bombarde de résultats. Ma tentative de respect des résultats des autres a donc largement planté...]

 

Et enfin, cela implique donc un certain nombre de règles, ces fameuses règles qui vont perturber l'équilibre des groupes, et ainsi permettre des interractions qui, le restant de l'année, sont plus rares voire inexistantes :

(1) Une personne qui a (très) bien réussi est de bonne humeur, va être très encline à vouloir partager sa joie, à échanger avec les autres.

(2) Une personne qui a échoué est de mauvaise humeur, va préférer ne pas vouloir parler, s'exclure, ou alors ne parler qu'aux personnes qui lui sont très proches (qu'elles soient dans la classe ou non, dans l'établissement ou non).

Jusque là, rien de très sorcier. Mais par conséquent, on va avoir :

(1)+(2) = (3),(3')

(3) Une personne ayant réussi va avoir tendance à éluder le sujet de sa réussite en présence de personnes ayant échoué (allant du changement de sujet à l'évitement passager).

(3') Toute personne saine d'esprit, pour des raisons de sécurité, doit éviter tout contact avec un 5/2 ayant échoué à tous ses concours pendant les 24 à 48 heures à suivre, sauf si un lien très fort de confiance et d'attachement vous unit.

Ce qui nous amène à :

(1)+(3) = (4)

(4) Une personne ayant réussi va naturellement tendre à aller voir d'autres personnes ayant réussi, ce qui va permettre un renforcement positif chez l'ensemble du groupe provisoire formé (chacun exprime sa satisfaction, et est content de l'exprimer).

 

C'est ainsi que des personnes qui, jusqu'à la veille vous avaient peu parlé/ignoré/méprisé vont, par la force des choses, venir vous adresser la parole, ou s'intéresser d'avantage à vous. Ca commence par un "hey, Truc, bravo pour tes résultats !" [98% de la population d'une classe ayant déjà consulté vos résultats], puis ça continue sur les concours, les épreuves, les écoles, jusqu'à ce qu'un évènement (en général l'arrivée d'un professeur ou d'un autre élève) ne vous détourne de votre conversation.

 

 

Bref, voilà, ça fait deux ans que j'observais ce truc, alors du coup j'avais un peu envie de le théoriser (un peu à outrance, mais sinon c'est moins drôle !). Si vous avez, vous aussi, observé des comportements... inhabituels aux moments de résultats de concours - voire d'examens, hein -, n'hésitez pas à les partager ici !

A bientôt !

 

.~*Hel*~.

Publié dans BCPST

Commenter cet article