La Malédiction de la Copie

Publié le par Hel

Salutation, monde entier ! (Et plus spécifiquement, lecteurs de ce blog)

Après avoir affronté moult épreuves et même un ou deux dragons, je suis enfin de retour, pour une petite suite d'articles sur ces derniers mois de péripéties diverses et variées.

Ce qui est génial, avec les concours, c'est qu'en fait, on passe deux ans à s'y préparer et, au moment venu, on hésite quand même entre y aller et s'enfuir en courant et se reconvertir dans la peinture biodégradable. Du coup, il se passe toujours pleins de trucs sympathiques. D'ailleurs, un des éléments qui, je pense, se remarque assez facilement au quotidien, c'est que j'ai pris l'habitude, en disant au-revoir au gens, de rajouter "bon courage". Systématiquement. A force de vivre dans un monde peuplé de khôlles, de DS et de concours d'entrée, on finit par prendre des habitudes qui, au vu du reste du monde, doivent sembler bien étrange...

 

Pour revenir au sujet du jour - les écrits -, nous n'avons pas passé nos épreuves dans le même lieu que l'année précédente mais dans une sorte d'entrepôt souterrain fortement douteux, mais globalement, tout s'est bien passé. Bizarrement, j'étais ultra-zen, d'ailleurs. On a eu le droit aux messages des élèves lus à haute voix, et même à quelques blagues.

 

Un exemple (mon préféré) :

Comment appelle-t-on une méduse entourée de chocolat ?

(réponse en fin d'article)

 

Ce qui est sympa, avec les écrits, c'est les moments avant et après chaque épreuve, où on se voit de loin, et où toute la communication passe par le regard. Le "bonne chance" de début d'épreuve, le "ça s'est passé comment ?" de fin d'épreuve, n'ont même plus besoin d'être formulés. Et puis il y a le moment où les élèves sont réunis, et où plusieurs cas s'offrent à eux :

1) Reparler des épreuves. Avantage : peut rassurer ceux qui ont bien répondu. Inconvénient : peut angoisser ceux qui ont mal répondu, voire ceux qui ont bien répondu, si on leur affirme qu'ils ont tort.

2) Parler d'autre chose. Avantage : Peut détendre les candidats. Inconvénient : Le retour à la réalité est d'autant plus dur que le sujet était amusant.

3) Réviser pour la prochaine épreuve. Avantage : Peut vous sauver la vie. Inconvénient : Peut vous perturber et vous donner l'impression de mal maîtriser vos connaissances.

 

Un autre enjeux, totalement débile, mais un enjeux tout de même, c'est la gestion de ses émotions, et surtout de ses émotions devant les autres. Savoir qu'un adversaire potentiel a échoué peut être rassurant (une pensée pour la jeune fille qui était en larmes à la fin de la première épreuve...), savoir qu'une classe avait déjà fait un exercice est une source d'angoisse potentielle. Et comme tout le monde attend tout le monde à la sortie de la salle, c'est ainsi que l'on entend des choses, allant du "la chimie orga c'était free-style !" au "hé, t'as vu, l'exo d'optique c'était celui du DM !".

Puis, cinq jours après le début des épreuves, les participants se divisent en deux catégories : ceux qui passent d'autres concours que le concours Agro-Véto, c'est-à-dire G2E et les ENS, et les autres. Les premiers vont devoir faire preuve d'endurance et de persévérance, s'organiser pour de nouvelles semaines d'épreuves, alors que les seconds vont pouvoir se reposer et commencer à préparer leurs oraux. C'est une question d'équilibre entre ce que l'on souhaite, les solutions de secours que l'on choisit, et la capacité à tenir sur plusieurs semaines d'évaluation, et ce choix revient donc à chacun.

Pour ma part, je l'avoue, j'étais bien contente de ne pas m'être inscrite à d'autres concours !

 

Ce qui nous amène à l'évènement de cette année scolaire : La Malédiction.

 

Ceux qui suivent ce blog depuis un an se souviendront peut-être que l'an dernier, un individu douteux avait dérobé la valise d'un correcteur de français. Et bien, cette année, nul besoin de voleur : c'est la société qui était chargée de transporter les copies qui en a égaré un lot. C'est ainsi que, cette année encore, nous avons reçu un mail nous annonçant qu'une épreuve devait être repassée, en l'occurence l'épreuve d'analyse de documents en biologie. (Vous noterez que c'est toujours les copies à plus fort coefficient pour le concours A ENV qui disparaissent...)

Et c'est là que le choix de passer plusieurs concours ou non peut influencer votre performance, car l'épreuve de rattrapage a eu lieu le lendemain du dernier jour de G2E. Ce qui implique donc pour ceux ayant passé (au moins) G2E d'enchaîner entre deux concours (dont les exigences varient), deux lieux (avec les conséquences : coût du déplacement, organisation, réservation éventuelle de chambre d'hôtel...), et de dire adieu au repos bien mérité de la fin de G2E.

En revanche, ceux qui n'ont pas choisi d'autres concours avaient une semaine et demi pour préparer l'épreuve. (Techniquement, un peu moins : on ne nous a pas informé immédiatement de la perte des copies). Et, comble de l'horreur pour tout le monde : le sujet de rattrapage était bien plus horrible que le premier !

Le premier était simple à comprendre, les documents étaient rapidement traités et les parties grlobalement équilibrées. Le second était extrêmement long, comprenait des courbes multiples impliquant plusieurs comparaisons au sein d'un même document, et était très déséquilibré : la première partie prenait au moins la moitié du temps de l'épreuve !

Par conséquent, il y avait très peu de personnes dans mon entourages qui étaient parvenues à terminer le sujet. Ce qui peut être une très bonne ou très mauvaise nouvelle. Un sujet difficile implique une plus grande tolérance des correcteurs : on pardonne un échec sur un sujet dur plus facilement que sur un sujet facile ! Mais cela signifie aussi que si quelqu'un a fait mieux que vous, sa note en sera d'autant plus supérieure à la votre, comme toujours !

 

Au vu des inégalités entre les concurrents (moyens, distance avec les centres d'examens...), je pense qu'il faudrait vraiment qu'il y ait moins d'évènements de ce type, qui peuvent désavantager des concurents pourtant sérieux. Il existe déjà de nombreux facteurs susceptibles d'influencer les notes des concurents - mort d'un proche (c'est arrivé à une amie...), maladie... - qui ne nécessitent pas l'aggravation d'une épreuve de rattrapage.

 

Bref, sur ce, je vous laisse, prochain article sur les concours très bientôt !

 

.~*Hel*~.

 

PS : réponse de la devinette : Un Cnidaire Surprise !

PS bis : Pour ceux qui s'interrogent : j'ai terminé le sujet de rattrapage, ce qui m'a valu une note totale de 16/20.

Publié dans BCPST

Commenter cet article

Ac 19/07/2013 21:36


excellente nouvelle ! Vivement le 24 avec, je l'espère,  une admission à la clé ;)

lo 12/07/2013 21:14


oui mais moi je veux juste savoir le résultat : ALORS?!
l'an prochain tu bouffes de la zootechnie, botanique etc ou pas?

Hel 12/07/2013 21:27



Bon, ben pour le suspens ça va être loupé ! xD


ALORS : Pour le moment, je suis admissible, et j'étais 39xe aux écrits, donc il faut (au mieux) que je me maintienne.


Pour les oraux... J'ai eu pas mal de malchance au début, donc j'espère m'être maintenue malgré tout, histoire d'être admise une bonne fois pour toute dans une des quatres ENV !


Et pour les résultats finaux... On commencera à avoir des informations à partir du 24 juillet, puis début août...